Les sept règles de base d’écriture du kabyle – Règle 4 et 5

  • Règle quatre : Son bref versus son tendu
Son bref : une consonne.
Son tendu : deux consonnes (ou plus).

Exemples :

Ziɣ (au fait) ZZiɣ (j’ai tourné, je me suis retourné)
Niɣ (au fait, à vrai dire) NNiɣ (j’ai dit)
Sew (boire) SSew (faire boire)
Neɣ (ou, tuer) NNeɣ (à nous, notre)
Riɣ (j’ai aimé, j’ai voulu) RRiɣ (j’ai rendu, vomi, fermé)
aCemma (dans peu de temps) aCCemma (rien, pas du tout)
iɣiL (bras, coudée) iɣiLL (prétendre, supposer)
  • Règle cinq : Son emphatique (porte toujours un point souscrit)
aḍar (un pied) tiṭ (un oeil) aẓar (une racine) Ṛebbi (Dieu) laṣel (une origine)
iḍ (la nuit) Faṭima (Fatima) iẓi(vésicule biliaire) aṛumi (français) ṣṣbeḥ (la matinée)
iḍes (le sommeil) Ṭiṭi (dim. Fatima) Lmiṣuṛa (Lmissora,IB)
Aḍad (un doigt)

« ḥ », même s’il porte un point souscrit, n’est pas un son emphatique.

La suite ici

Laisser un commentaire

L'association de la communauté originaire du village Ighil Bougueni

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers: